Manager les générations Y et Z

Emna HANNACHI

Management

Publié le 16 Apr 2018

Terminé, le modèle du travailleur prêt à tout sacrifier, y compris sa vie privée. Les générations Y et Z réclament du sens, des valeurs et une bonne raison de s’impliquer. Une nouvelle façon de vivre et de travailler pleine de promesses, à condition d’y adapter le management... Oubliez le bâton et préparez la carotte, Millenials et Centennials sont prêts à s’investir avec passion, à condition de comprendre pourquoi !

Générations Y et Z, en bref

Ils sont nés entre 1980 et 1995, appartiennent à la dernière génération pré-internet, ont grandi avec la télévision et appris à utiliser les outils numériques à mesure de leur invention. Eux, ce sont les Millenials, produits de la génération Y. Vous les connaissez, ils ont entre 22 et 37 ans, et représentent une bonne partie de vos effectifs.

La génération Z, elle, est née entre 1996 et 2000. Elle a donc entre 17 et 21 ans, a grandi avec internet et commencé à taper sur un clavier avant même de savoir écrire. Vous ne connaissez pas encore les Centennials ? Préparez-vous, les premiers diplômés arrivent sur le marché.

Millenials, Centennials, sens et finances

Génération Y ou Z, tous ont grandi avec la crise et le chômage. Le plein emploi ? Jamais vu. Trouver du travail ? Un travail en soi. Passer sa vie dans la même entreprise ? Démodé. Un bouleversement de valeurs qui rassemble désormais deux générations autour d’un même graal professionnel : du sens pour une meilleure qualité de vie. Vu par les générations Y et Z, le travail n’est pas la vie, il en fait simplement partie. Plus question de se sacrifier comme les parents, donc : puisque le chômage oblige à se définir autrement, l’équilibre personnel vaut bien son alter égo professionnel.

Quant à différencier les deux générations, la théorie se résume ainsi : les Millenials, enfants du chômage, seraient plus attachés à la stabilité, mais aussi plus égocentriques. Les Centennials, enfants de la mondialisation, traverseraient sans problème le globe pour une meilleure opportunité, mais se montreraient facilement dispersés.

En résumé ? Crise oblige, les générations Y et Z savent s’adapter, apprendre et évoluer. La plupart de leurs ressortissants ont même soif de changement, et se méfient de toute organisation ou hiérarchie trop statique. Si le salaire reste décisif, il ne suffit pas à retenir un digital native dans un poste mal fourbi : stimulez-le, il se passionne, négligez-le, il démissionne. Dans les deux cas, vous faites face à des travailleurs plus investis mais moins fidèles, pour qui l’épanouissement est un critère de performance bien plus essentiel que le profit !

Les bons leviers pour manager les générations X ou Y

  • Donner du sens. À l’ère du brown-out, le sens est la clé du management nouvelle génération. La théorie ? Reconnectez les employés à leur métier, rappelez-leur pourquoi ils sont là, prouvez-leur qu’ils sont utiles à l’entreprise, à leurs collaborateurs, à la société, au monde ou même à la planète. La pratique ? Pensez Chief happiness officer, team building, incentives, engagements environnementaux, valeurs humaines, culture d’entreprise, avantages sociaux…
  • Responsabiliser. Autonomes et volontaires, Millenials comme Centenials veulent des responsabilités. Laissez-les végéter dans un recoin sans les valoriser ou les faire évoluer, ils finiront par claquer la porte. Impliquez-les, ils s’engageront activement.
  • Remettre en question. Les moins de quarante ans ne détestent rien tant que le dogme du patron tout-puissant, imposant ses décisions sans discussion possible. De réunions en brainstorming, faites participer les employés à la vie de l’entreprise, réclamez leur avis… et tenez-en compte ! La génération connectée se montre généralement foisonnante de bonnes idées numériques.
  • Diversifier. Les plus jeunes aiment voyager, tester, découvrir. La routine leur est fatale, les tâches répétitives rédhibitoires. La bonne méthode pour les retenir ? Proposez des formations, offrez de nouvelles missions et misez sur une organisation fluide. Télétravail, coworking, open space, postes mobiles, tout est bon pour pimenter l’action.
  • Communiquer. Globalement défiantes, les nouvelles générations exigent une totale transparence, une hiérarchie accessible et une communication à double sens. Légitimez vos décisions, elles les suivront, trompez-vous, elles vous le diront.
  • Penser humain. Big data, personnalisation, développement personnel : les sujets favoris des nouvelles générations visent les besoins individuels. Proposez des activités centrées sur l’épanouissement, créez une ambiance de travail positive, encouragez l’esprit collectif, véhiculez des valeurs humaines et sociales, Y et Z s’y épanouiront.
  • Reconsidérer l’échec. Millenials et Centenials ne considèrent pas l’échec comme un drame, mais comme une opportunité de faire mieux. Renouvelez votre confiance à ceux qui se sont trompés et dédramatisez l’échec, vous stimulerez engagement et motivation.
  • Équilibrer vie professionnelle et privée. Vos employés veulent travailler, vivre, et savourer l’un comme l’autre, même à l’ère de l’hyperconnexion ? Le droit à la déconnexion est désormais inscrit dans la loi, l’importance de la pause célébrée par tous les spécialistes, et le bien-être reconnu comme facteur de productivité. Montrez l’exemple, le reste suivra !

La société évolue, et avec elle les exigences. Y ou Z, Millenials ou Centennials, l’heure est au retour sur investissement. Donnez-leur une raison de s’investir, ils le feront avec passion ! Transparence et fluidité sont au cœur des méthodes de demain, le management nouvelle version s’impose avec les nouvelles générations, autant de bonnes raisons pour l’apprivoiser dès aujourd’hui.


A PROPOS DE NOUS

Agences d’externalisation Sales & Marketing Services. Prestataire Leader du marché High-Tech, Sport & Mode. Concepteur de dispositifs Trade et Sell-Out sur le parcours shopper.

Contact

96 avenue du Général Leclerc
92100 Boulogne-Billancourt

01 55 60 21 50